oct
24

Ouaaaais, je saaaais, ça fait 2 semaines que j’ai rien posté…

Mais c’est pas ma faute, jte jure, j’avais des zillions de trucs à faire.

Déjà j’ai eu mon premier stage. A 500m de chez moi, le pied. Doubeul pied, je suis pas tombée sur une simple maîtresse d’accueil, mais sur une maître formatrice. Bon, j’ai planté certains trucs dans mes séances (normal hein, ça serait inquiétant de tout maîtriser au bout d’un mois de cours), mais après, j’y ai réflechi, vraiment. La prof, elle te dit pas « ouais bon là la classe t’écoutait plus parce que… ». Non, elle te pose des questions et toi tu trouves toute seule : « Là, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi ? Qu’est-ce que tu faisais à ce moment-là ? Et eux ? Quel était ton objectif à cet instant ? ». Et de fil en aiguille, tu comprends toi-même au bout de 30 minutes que t’avais tapé à côté. Mais c’est pas grave, parce que t’as compris pourquoi.

Bref, j’ai surkiffé. Depuis mardi c’est le retour en cours, et c’est un peu du caca.

Déjà, la séance de « bilan de stage », c’était tout pourri, puisque la prof avait des idées très arrêtées sur tout, et que si elle avait formé un couple avec le prof de maths qui faisait le cours avec elle, ben la culotte et le fouet, c’était elle qui les portait. Ma prise de note se résume à une ligne : « prévoir des activités tampon ». Voilà, trop bien.

Ensuite, mercredi soir, il était prévu de préparer les veillées pour la classe de mer. Sauf que les 2 autres anims ont pas vu l’heure passer, et que j’étais la chieuse de service qui arrêtait pas de dire « bon maintenant on arrête de papoter, on bosse là ». Bilan, on a fini à 3h du matin alors que ça aurait pu être torché en 2 heures. Joie. Du coup, j’ai séché les maths le lendemain, parce que bon, faut pas déconner. En plus j’ai bien fait, puisqu’il a passé son temps à corriger une partie d’un truc que j’avais fait en entier (avec les réponses justes, of course, sinon le Deug de maths ça sert à rien). *C’était l’instant « je me la pète »*

J’ai aussi découvert comment ça marchait les éclipses de Lune, la définition en 3 temps d’une planète, et j’ai fait un atelier d’anglais sur le thème d’Halloween où j’ai découpé du papier orange pour faire une citrouille. C’était cool.

Hier soir, j’ai fini à 20h : ben ouais, réunion pour la classe de mer, avec les parents d’élèves. Trop angoissés les parents. Genre « ouaaaais, mais sur la route où vous passez avec le bus, ya beaucoup de camions, c’est dangereuuux ». C’est sûr que le chauffeur de bus, il va demander qu’on lui construise sa petite route à lui pour être tranquille. J’ai notamment appris qu’il y allait avoir 15h de trajet. Ouais, 15h. Putain c’est trash. Là où c’est drôle, c’est que je suis sujette au mal des transports. Je vais donc me shooter à la nautamine. Effet secondaire : somnolence. Dans mon cas, à chaque fois que j’en prends, ça signifie qu’au bout de 10 minutes je dors du sommeil du juste pendant 8h. Et évidemment, je réquisitionne la place de tout devant, celle où tu peux étendre tes pieds, parce que sinon je vomis.

La réunion, donc. Vu l’angoisse des parents, les profs nous ont emballé (nous = les animateurs) dans du papier cadeau pour nous présenter, genre on est « parfaitement qualifiés » (aucun n’a le BAFA), tellement qualifiés qu’on a passé un CONCOURS pour faire nos études d’enseignant, qu’on a de l’expérience dans l’encadrement (ouais, mon stage de 10 jours), qu’il faut faire confiance à l’institution, et qu’en plus on est totalement bénévole, et que ça veut dire que c’est vraiment parce qu’on s’intéresse aux enfants qu’on vient (et aussi parce que ça fait un stage et que passer 10 jours avec le maître-formateur trop sexy ça nous botte).

Bref, j’ai méga hâte de faire cette classe de mer.

Entre temps, c’est les vacances, mais ça va surtout être du travail : pendant mon stage, je rentrais épuisée à 18h (après 1h30 de debrieffing avec la prof), pas moyen d’en foutre une. Depuis mardi, je m’y suis remise. Et je peux, en toute connaissance de cause, dire que le moyen-âge c’est rien qu’une pute. Tu prends ton bouquin d’histoire (pas le cours du prof, qui vaut à peu près rien), tac, premier chapitre, les mérovingiens, carolingiens tout ça (trop funky), et fin du chapitre, t’es rendu à la fin du XVème siècle ( = limite du moyen-âge). « Cool, j’ai fini », tu te dis. Grave erreur. Chapitre suivant, tu REFAIS le moyen-âge, mais le rôle de l’Eglise. Et chapitre d’après, tu REFAIS, mais les relations entre seigneurs et vassaux. Et chapitre d’après, tu REFAIS, mais les croisades et l’Islam. Le moyen-âge, ça finit jamais on dirait. A la fin, pour bien t’achever, t’as la bonus track « Guerre de 100 ans », avec cette connasse de Jeanne d’Arc.

J’ai ENFIN fini de ficher cette période à la con. Je crois que je n’ai jamais été autant soulagée que Christophe Colomb découvre l’Amérique.

Cette semaine a aussi été la méga semaine du shopping chez moi.

J’ai acheté 2 pulls en cachemire qu’ils sont trop beaux et trop pas chers, sur ebay (30 euros pour du Et Vous ou du Maje, je trouve pas ça cher) :

Image 2

Image 3

Et aussi une robe Sandro qui déchire trop sa race, forme « tonneau » (mais ça me va bien), d’un beau violet profond, avec de la laine :

Image 1

Et pour aller avec la robe, j’ai aussi craqué pour un blouson en cuir sur Asos, que j’ai trouvé trop choupi et trop pas cher :

image1xl

Inutile de te dire que hier, avec la robe, des collants noirs, des bottes noires et le blouson, j’étais carrément trop une bombe.

Sur ce, j’y vais, faut que je finisse ma fiche d’astronomie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Popularity: 12% [?]

Vous pouvez suivre les commentaires à travers le flux RSS 2.0 . Both comments and pings are currently closed.
2 commentaires
  1. La Papote dit :

    J’adore le Moyen-Age !!!
    Je t’envie aussi à l’idée qu’un jour tu seras instit… Quelle chance !

  2. Touwity dit :

    Des photos des photos des photos ! (de la bombasse)